Témoignages

Comment je vis ma mission

Je vis ma mission tous les jours et à tout moment comme laϊque consacrée en faisant mon travail avec d’autres personnes que je côtoie tout au long de la journée. Chaque personne prend ses responsabilités et c’est agréable de travailler ensemble. Le curé de la paroisse me fait confiance comme oblate en ce qui concerne le travail pastoral et la promotion de la foi dans la paroisse et dans le diocèse de Nakhon Ratchasima.

Par un témoignage quotidien, j’essaie de vivre mon engagement d’oblate. Je manifeste l’amour inconditionnel du Christ à ceux et celles qui m’entourent. Chaque année, je renouvelle mes vœux de chasteté, pauvreté et d’obéissance selon les Constitutions de notre Institut séculier Les Oblates missionnaires de Marie Immaculée.

En vivant les 5 attitudes de vie, comme oblate, cela m’aide à transformer ma vie. Par exemple, lorsque je fais des erreurs vis-à-vis une personne proche, j’arrive à le reconnaitre avec simplicité et à manifester mon regret. Je deviens plus attentive aux autres, plus ouverte vis-à-vis mon prochain. Cela m’apprend toujours à servir avec bonheur et dans la joie.

netnalith aLa photo ci-contre montre un groupe de personnes agées qui se rassemblent en vue de préserver une tradition magnifique de la Thaïlande : savoir transmettre aux générations futures. C’est à l’aide de la communication généreuse des personnes âgées de la paroisse qui savent donner de leur temps pour faire des activités culturelles avec les enfants de la paroisse, que se réalise cette transmission d’une tradition : apprendre à célébrer, à « arroser » une fête et/ou à souhaiter des vœux de bonne année à la manière thaïlandaise.
netnalith bCette photo montre le témoignage de mon engagement comme membre d’Institut séculier parmi des religieuses et religieux en uniforme. Le 20 décembre 2019, des groupes religieux, qui travaillent dans le diocèse de Nakhon Ratchasima, sont venus célébrer les Fêtes avec notre évêque et lui offrir leurs vœux de Noël. 

J’étais invitée à la table de Mgr l’évêque pour partager le repas du midi. Le père Malser, qui était assis près de moi, m’a posé une question : si on compare l’Institut des Oblates et le groupe religieux de Marie, lequel des deux est le plus saint ? À ce moment-là, l’évêque a tendu l’oreille pour saisir ma réponse; j’ai répondu que tout groupe est également saint; que tout le monde ici s’engage en faisant trois vœux. Et le père a conclu : Oh… c’est bien vrai... Je suis contente d’avoir eu cette occasion d’expliquer mon engagement comme laϊque consacrée, lequel représente une voie de sainteté pour tous les membres.

Netnalith W.

Abonnement à la liste d'envoi

Suivez-nous sur Facebook