Dans mon milieu

Hallucinant !

confinementCette exclamation me poursuit depuis le début de l’épidémie ici en Belgique. Un des plus petits êtres vivants tient le monde entier en otage. Notre vie se réduit à ne rien faire de mieux que de rester le plus possible chez soi ! Hallucinant !

Finis les restos, les voyages, les sports, les loisirs, le shopping, les sorties avec les amis, le ciné, le tennis, l’équitation, le golf, le fitness … Pour les enfants, finis les copains, l’école, les stages, l’équitation, le tennis, le foot … Et j’en passe. Il nous a tout enlevé, tout détruit. Nos activités que nous aimons tant sont réduites à rien. Hallucinant !

Soljenitsyne dans « le pavillon des cancéreux » citait par la bouche d’un de ces personnages, (le couple avait perdu tous ses biens), cette phrase merveilleuse : « Ce n’est pas la qualité de vie qui fait le bonheur d’un homme mais la liaison des cœurs entre eux. »
En vérité, la seule chose que même ce petit être vivant ne peut m’enlever, c’est la joie intérieure. Hallucinant !

En réalité, je découvre que les trépidations du monde, qui forment notre soi-disant qualité de vie, m’empêchent de rentrer au-dedans de moi, dans mes profondeurs. Ce « je » profond en moi peut faire naître la confiance, l’affection, la délicatesse, la sincérité, la joie. Ce tréfonds de moi, mon âme, est le lieu où Dieu réside en moi, là où demeure ce « je-ego » et « je-suis Dieu.» Hallucinant !

C’est ce petit être tueur, féroce, agressif qui aujourd’hui me donne le temps de faire un merveilleux voyage intérieur, aller chercher au fond du moi l’histoire de ma vie entre mon cœur et le cœur de Dieu, dans le calme et la sérénité, faire ce lien de cœur. Hallucinant !

Et maintenant, je peux écouter le cœur de Dieu qui jaillit du cœur de l’homme, j’ai écho de tous ses actes posés de bonté, d’imagination, d’entraide, de générosité, de souci de l’autre, d’encouragement de créativité.

Les hommes retrouvent le sourire et le soir à la fenêtre, dans mon quartier, ils applaudissent pour la vie; timides les premiers jours mais de plus en plus bruyants, soutenus par les cloches de nos fiers clochers. Hallucinant !

Et demain avec l’Eglise, prions pour qu’on puisse continuer à s’émerveiller sur l’hallucinant de ce monde meilleur. Dans l’avenir, l’homme doté d’une intelligence nouvelle pourra se ressaisir et croire en lui comme producteur de l’amour plutôt que consommateur de biens matériels.

Françoise L.
Oblate missionnaire de Marie Immaculée (I.S.)

Lacie/F/divers/confinement 2020

Abonnement à la liste d'envoi

Suivez-nous sur Facebook