Témoignages

L’inventivité de l’amour

catechumenatL’initiation aux sacrements de la vie chrétienne (baptême, eucharistie, confirmation) pour adulte, une grâce à recevoir…Et qui me fut donnée dans notre unité pastorale cette année en venant chercher chez moi mes compétences catachétiques pour adulte.
Un appel qui s’adresse aux adultes mais qui réveille toute la communauté. Cela ne pouvait pas me laisser indifférentes de rencontrer ces adultes qui ont entendu dans leur cœur, par l’Eglise, l’appel de Jésus à le suivre comme disciple.
Trois jeunes personnes, l’une sans papier, sans identité nous obligeant à nous introduire dans ce nouveau monde de réfugiés. Elle n’est personne dans la société mais pour nous elle est quelqu’un et unique. La deuxième, spécialiste en changement d’horaire dû à des circonstances de vie difficile et qui va tester notre patience et notre disponibilité et la 3°, sans emploi, sans revenu stable et dans des conditions de vie de famille difficile.
Pour nous Françoise et moi, cela demande une remise en question de la totalité de notre vie intellectuelle, affective, sociale et spirituelle.

L’appel
Cet appel et cette réponse provoque une croissance humaine, spirituelle, sociale et ecclésiale pour chacune de ces personnes. Par la réponse de oui répétés malgré tous les obstacles : les regards des autres sur leur conversion, le regard de leur propre famille, de la société, de leur employeur, de leur compagnon, des bureaux sociaux, au milieu de cette réalité telle qu’elle est, Dieu prend une première place dans leur vie. Elle se découvre, suivant leur histoire, aimée d’un Dieu de tendresse, de miséricorde et qui à un moment se révèle à elle comme un Dieu d’amour.
Des moyens prévus sont mis en œuvre. L’esprit saint est au travail aussi bien dans le cœur de chacune et de moi-même ainsi que dans la communauté chrétienne. Le témoignage d’une communauté, accueillante, généreuse et priante où la présence de Dieu se vit simplement, est une confirmation que le chrétien ne peut vivre seul son engagement.
Avec la parole de Dieu, au cœur de chaque rencontre (et éclairée des écrits du Père Parent), je vais leur apprendre à développer une unité de vie, à identifier ce qui bouge, ce qui change, ce qui doit encore naitre et mettre en œuvre tous les moyens pédagogiques pour que cette nouvelle naissance puisse se réaliser et que la vie puisse naitre. Les accompagner, les soutenir, les encourager à une conversion profonde mais enthousiaste qui se vit dans la réciprocité, demande un vocabulaire compréhensible, une écoute profonde de l’esprit, une analyse critique, un climat de prière et d’intériorité.

Quelques leçons de l’expérience
- L’accompagnement par 2 personnes, Françoise et moi, entraine une complémentarité et une crédibilité dans l’accueil, la relation, l’apport spécifique de la vie quotidienne
- La transmission de la Foi fait tomber nos « idées » sociologiques. Il s’agit d’une transmission de la foi au-delà de nos âges et de nos cultures.
- Enter dans la profondeur d’une réalité ecclésiale, nous fait toucher du doigt ce que nous comprenons par Eglise-communion qui se construit par la complémentarité des ministères et des services (diacre, prêtres, communautés religieuses, institut séculier et aussi les laïcs)
- Lorsque les périphéries viennent à nous, surtout celles que nous n’avons pas choisies, il y a une révision systématique de nos mentalités, de nos façons de penser et de vivre mais la plus belle expérience c’est la prise de conscience que notre vocation comme membre d’Institut séculier et oblate est ajustée aux appels des hommes d’aujourd’hui et de l’Eglise.
Comme bien d’autres oblates l’ont fait avant moi, osons croire à la bonne nouvelle de paix et de joie, que nous pouvons apporter.

À gauche Christian diacre, au centre Irène, à droite l'abbé Thierry, curé de l'unité pastorale.

Marcelle C. et Françoise L.
Bruxelles

Abonnement à la liste d'envoi

Suivez-nous sur Facebook