Mission Brésil X Italie

11/6/2017

Du 16 juillet au 5 août 2017, un groupe de jeunes chrétiens italiens au Brésil ont vécu une expérience missionnaire, dans le cadre de la pastorale oblate. Graziella Falbo, oblate de la région Europe, participait à ce voyage missionnaire. Les jeunes ont édité un journal du voyage,  l’ont imprimé et distribué parmi les personnes qui ont appuyé la mission. En voici quelques extraits en français.

On peut aussi lire l’intégral, traduit en français : Télécharger   pdf 12 pages

http://omivocacional.blogspot.ca/2017/07/se-ligue-na-programacao-da-missao.html

Père Carmine Marrone OMI, raconte d’où est venu ce projet :

« C'était le 16 juillet 2016. J’avais quitté Aix après le premier congrès mondial sur les vocations, Dix jours vécus avec une trentaine d'Oblats du monde entier et avec le Père Général. Jours de grâce, de confrontation intense et de contact avec les endroits où avec Eugène, il y a 200 ans, tout a commencé. Le Père Louis Lougen, en bon père de famille et en homme passionné qu’il est, nous a stimulés, nous a encouragés à rêver, à réfléchir avec le cœur d'Eugèneest ainsi que le voyage au Brésil est né.

«  Merci à Dieu qui, lorsque nous disons oui, fait de bonnes choses dans nos vies! La vie avec Dieu est vraiment une aventure merveilleuse! »

«  J'ai partagé ce rêve d'abord avec Graziella, puis avec quelques autres ».

Graziella - Une mission aux frontières du monde! Difficile d’écrire en quelques lignes la profondeur et la lumière de la mission du Brésil. Le verset que j'ai trouvé dans le mot duGénéral (Père Louis Lougen,) (Marc 9:41) a été encore un plus pour me mettre dans la volonté de Dieu. "Parce que vous êtes du Christ" m'a envoyée dans une de nos attitudes oblates: être une présence de Dieu.

Arriver à Sumarè a été immédiatement une mise en route dans la vie quotidienne et la normalité! Faites les choses de manière naturelle. L'accueil de ma famille m'a fait me sentir à la maison et au bon endroit! J'ai rappelé les paroles de l'évêque son nom qui nous a dit d'avoir l'attitude de celui qui regarde et accueille. Le Brésil peut vraiment dire qu’il m’est entré dans le cœur ... un pays avec mille contradictions, où vous traversez la rue pour retrouver des gratte-ciel dans une favela, d’un musée suspendu en l’air chez les « sans-toit » qui vivent dessous. Mais le Brésil est aussi religieux et la proximité d'un Dieu qui s’incarne est, pour le peuple brésilien, Celui qui vit et marche au milieu d'eux. La foi des gens que la vie a mis à l'épreuve est l'un des plus beaux témoignages que j'apporte avec moi, c'est de voir avec quel naturel se vit la «précarité» de celui qui s’appuie sur Dieu.

 L'autre chose est le sourire des enfants "malgré tout". Les enfants des favelas sont les plus souriants. Là, j'ai compris les paroles de Jésus ... "Non seulement l'homme vivra de pain...". Mais le plus grand cadeau était pour moi de reconnaître le don de la vocation missionnaire qu'il m'a faite. Les missions qui se sont produites au cours des neuf dernières années avec la communauté de Cosenza ont été la grâce de Dieu et le Brésil a été la synthèse. Un héritage glorieux à garder et à vivre. C'était pour trouver que, malgré les limites de chacun, nous sommes une communauté missionnaire capable de témoigner par l'amour entre nous que l'évangélisation est la joie et la vie, en voulant se rencontrer, se tenir en sa présence. Et la dernière chose est les pauvres qui nous évangélisent avec leurs gestes, leurs yeux, leurs mots simples, leur amour. Le sentiment que j'ai dans toutes les missions est qu'Il est déjà là, Il nous veut généreux et prêts à tout perdre, puis Il commence à construire avec nous. ...

à continuer ... Graziella (ommi région Europe)